« Les premières fois… »

Ce matin, La Presse+, « La première fois que… bébé dort dans son lit« , Mélissa Proulx.

La première nuit a été éprouvante. Seuls les bras de ses parents semblaient apaiser le petit Edward de 7,5 lb qui pleurait sitôt qu’on le déposait dans son moïse installé dans la chambre de ses parents.

Le dodo de son bébé, ses pleurs… des sujets chargé d’émotions surtout pour ses parents. Le développement de l’enfant est parsemé de plusieurs « premières fois » qui l’amènent vers l’autonomie et l’indépendance, valorisées dans notre société – et c’est très bien ainsi. Connaitre le développement type d’un enfant permet aux adultes qui vivent avec l’enfant d’ajuster leurs demandes à son stade de développement – après tout, ce n’est pas en tirant sur une fleur qu’on la fait grandir plus vite!

Il y a un temps pour chaque étape: Dr Brazelton disait que pour se détacher, il fallait d’abord s’attacher.  Il comparait aussi les enfants à des bateaux: si un bateau a « sa » place dans un port, il se sent en « sécurité » d’aller explorer le vaste monde car il sait qu’il aura toujours « sa » place dans ce port pour venir se ressourcer, se restaurer- même chose avec un enfant… il pourra explorer la tête et le cœur en paix s’il sait que sa maman et son papa sont là pour lui….  À la naissance, bébé sort d’un milieu où tous ses besoins étaient comblés.  Il arrive dans un monde où tous ses besoins sont à combler.  Il découvre l’inconnu avec du connu, sa maman…  Évidemment, durant ses premiers mois de vie, ses besoins de proximité avec sa maman et son papa seront presque constants (et vraiment très exigeants pour sa maman et son papa)… à un moment de sa vie où son cerveau n’est pas assez développé pour manipuler, manigancer et tout ce qui s’y apparente. Sa survie dépend de la réponse à ses besoins et en bâtissant ce lien d’attachement, il façonne sa façon d’être.  Bowlby a parlé d’attachement dans les années 1960.  Ces notions d’attachement et de lien de soins prennent maintenant tout leur sens avec les imageries du cerveau et les neurosciences d’aujourd’hui…

Des réponses toute faites, il n’y en a pas.  Les parents doivent s’informer… Si ça vous tente, j’ai déposé des informations dans un dossier « Sommeil » sur mon site, https://louisegodin.com/parents/parents-dossiers-2/parents-dossier-sommeil-du-bb/  Ensuite, assoyez-vous avec l’autre parent de votre enfant et partagez l’information reçue, partagez aussi ce que dit votre « p’tite voix » du cœur…  Prenez une décision ensemble, une décision avec laquelle vous serez « bien », chacun de vous… Demain…?  C’est encore loin…  Au pire, vous essaierez autre chose… après tout, Winnicott disait que les enfants n’ont pas besoin d’un parent parfait… En attendant, si on essayait de profiter d’aujourd’hui avant que demain soit là…?  Dans « pas long », vous verrez, il volera de ses propres ailes et il aura son nid à lui…

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.