Dossier « Sommeil du bébé »

Pourquoi c'est moi qui doit aller

 © Reproduction interdite

Quand j’ai écrit le titre de ce dossier, j’ai cru bon de spécifier qu’il sera question du « sommeil du bébé », tout en sachant très bien que la très grande majorité des parents (pour ne pas dire tous…) manquent de sommeil après l’arrivée de leur bébé et ils trouvent très difficile le non horaire de leur bébé… Et c’est normal… Les parents peuvent donner un cadre, une routine à la vie de leur bébé.  L’horaire, ça viendra plus tard, avec le développement de son cerveau.  Pour passer au travers de ces premiers mois avec bébé, l’idéal est de suivre son non horaire: quand il se repose, reposez-vous, « tout simplement ».

Cette page vous donne des informations à propos du sommeil de votre tout-petit.

Quand je rencontre des parents et qu’il est question du sommeil, je remets une feuille, « 2019-10-27 Le sommeil de l’enfant » avec, au verso, des « Références axées sur les enfants ».  Bonne lecture!

11 mars 2019 – UNICEF UK, avec d’autres organismes, a publié de nouvelles ressources pour le sommeil sécuritaire du bébé.

Dans ce dépliant, je note, entre autres:

Longer, deeper sleep is not safer sleep
Babies sleeping on their front sometimes seem to sleep longer and deeper. Their risk of SIDS is also much higher, probably for these same reasons. Parents and grandparents may have been slept this way themselves before the Back to Sleep
campaign, but remind families that SIDS rates were significantly higher then. Babies need to be on their back!

Un sommeil long, plus profond, n’est pas un sommeil sécuritaire.

Bébé a besoin de dormir sur le dos.

 

Jeudi 6 décembre 2018 – MAM  m’avait invitée ce matin à parler du sommeil aux parents présents.  Si vous avez des questions, des commentaires, contactez-moi.

Avant tout, rappelons « Des recommandations pour créer des environnements de sommeil sécuritaires pour les nourrissons et les enfants » de la Société canadienne de pédiatrie:  la SCP recommande que bébé dorme sur le dos, dans son lit, dans la chambre de ses parents, les 6 premiers mois. SCP environnements-de-sommeil-securitaires-enfants 

Il sera question du syndrome de mort subite du nourrisson à la fin de cette page.

Quelques écrits

Décembre 2018« Parents shouldn’t worry if their infant doesn’t sleep through the night by 6-12 months » puis l »article paru dans Pediatrics 2018 december Uninterrupted infant sleep, Development, and Maternal Mood.  Essentiellement, les auteurs arrivent à la conclusion que les parents devraient recevoir davantage d’informations à propos du développement « normal » d’un enfant et de la très grande variabilité dans le sommeil des bébés au lieu de se concentrer sur des méthodes et des interventions comme par exemple l’allongement du temps de réponse des parents aux pleurs de leur bébé.

Au printemps 2018, en collaboration avec Jeanne Roy, travailleuse sociale, et Marie-Hélène Chalifour, psychoéducatrice, j’ai écrit ce texte, Le sommeil du petit enfant et de l’adulte

Printemps 2017 – Un autre livre a été traduit en français: Dormir sans larmes – les découvertes de la science du sommeil de 0 à 6 ans par Dr Rosa Jové, pédopsychiatre et spécialiste du sommeil chez les enfants.

Le sommeil des bébés est un problème pour beaucoup de parents. Pourtant, dormir est un processus naturel. Et si les méthodes préconisées étaient contre-productives ? Ce livre propose une approche totalement nouvelle du sommeil des enfants. Oubliez tout ce que vous saviez : Non, les bébés n’ont pas besoin « d’apprendre à dormir « , ils naissent en sachant comment faire ; Les règles et les méthodes disciplinaires conduisent à mal interpréter les signaux de l’enfant et à briser un processus physiologique naturel ; Laisser pleurer un bébé présente un véritable danger pour son cerveau, qui sécrète de l’adrénaline et d’autres substances en réponse au stress. Rassurant et chaleureux, ce livre vous permet de comprendre le sommeil des tout-petits et de l’accompagner avec bienveillance. En fin d’ouvrage, le Dr Rosa Jové propose un « Petit guide pour les parents désespérés » avec des solutions simples et pratiques pour faire face aux difficultés. La promesse de nuits calmes pour les enfants, et leurs parents.

Septembre-octobre 2016, la revue Grandir autrement a publié un article intéressant, « Breastsleeping: le sommeil des bébés allaités »  James McKenna s’intéresse beaucoup au sommeil du bébé allaité, différent du sommeil du bébé qui reçoit de la préparation commerciale pour nourrissons faite à partir de lait de vache.  Brièvement, rappelons que le lait de maman change au fil de la journée et en soirée, le lait de maman contient, entre autres, davantage d’endorphines (hormone qui favorise l’apaisement, le bien-être) et de tryptophane (acide aminé favorisant l’endormissement).  Et l’hormone prolactine responsable de la production de lait atteint un pic vers 3h, pendant la nuit… les mamans qui allaitent reconnaissent cette plus grande quantité de lait au petit matin.

Février 2016: « Sleep as a Mirror of Developmental Transitions in Infancy: The Case of Crawling » par Anat Scher et Dina Cohen                 http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/mono.12145/epdf   Cette étude a observé l’impact du sommeil quand 28 enfants commençaient à ramper. Devinez la suite…? Ces enfants, en commençant à ramper, se réveillaient plus souvent la nuit. Les auteurs reconnaissent que d’autres études devront pousser un peu plus loin. En même temps, ça ne m’étonne pas… C’est sans aucun doute « thrillant », pour un tout-petit, de commencer à se retourner sur lui-même, à s’asseoir, à ramper, à marcher… En même temps, chacun de ces développements, en le rendant plus autonome, augmente le risque de l’éloigner de maman… Le jour, il peut entendre maman, il peut la voir. La nuit, il fait noir, tout est calme, il s’éveille, maman n’est pas là pour le rassurer… « Mamaaaaaaaaaaaaan, où es-tu? »

En janvier 2016, La Leche League USA a lancé un nouveau blogue qui paraîtra chaque mardi.  Le premier sujet: « Learning to Love Nightime Parenting« .  Quelques jours plus tard, j’ai publié cet article, « Sweet Sleep, ami des familles » qui parle du livre de La Leche League International.

En avril 2011, la revue Grandir Autrement a publié un numéro hors-série à propos du sommeil.  « Le train du sommeil » illustre l’évolution de l’organisation des cycles de sommeil de la naissance à l’âge adulte. (Note: oui, je sais, ce serait plus simple d’insérer une photocopie du « train du sommeil » sauf que je n’ai pas le droit… c’est donc pour cela que je vous décris plutôt que vous illustrer le « train du sommeil »)

De la naissance à 2-6 mois, bébé s’endort en « sommeil agité » (deviendra le sommeil paradoxal ou REM) sans l’atonie musculaire propre au sommeil REM – ce cycle est illustré par un wagon rose foncé qui sera remplacé par un wagon rose pâle vers l’âge de 6 mois.  Autre chose bien importante: à la naissance, bébé s’endort d’abord dans cette phase de « sommeil agité ».  Vers 6 mois, avec la maturation de son cerveau, bébé s’endormira d’abord en « sommeil lent léger » (illustré en orangé). puis passera en « sommeil lent profond » (couleur vert pâle) puis il passera en « sommeil REM » (illustré en rose pâle).

À la naissance, après le « sommeil agité » et un micro-éveil, bébé passe à une phase de « sommeil calme » illustrée à la naissance par un wagon vert foncé – durant cette phase, bébé n’a pas de tonus musculaire et son sommeil est profond.  Cette phase évoluera d’abord vers un « sommeil lent léger » (couleur orangée) et lent profond (couleur vert pâle) vers l’âge de 6 mois.  Ensuite, vers 2-3 ans, le sommeil lent très profond (couleur bleue) s’ajoutera à ces 2 phases de « sommeil lent ».

Entre 2 phases de sommeil survient un micro-éveil – c’est vrai pour tout le monde, du nouveau-né à l’adulte.  Il est intéressant de noter qu’il est possible de croire que bébé, durant ce micro-éveil, peut avoir fini de dormir.  Le parent qui prend son bébé pendant un micro-éveil constatera que bébé est maussade ou que bébé se rendort rapidement.  L’observation permettra au parent de mieux comprendre le sommeil de son bébé et l’aidera à passer à la phase suivante de sommeil.

Durant les 6 premiers mois de vie, le taux d’oxygène dans le corps du bébé peut varier pendant le sommeil – si cela survient pendant la phase « sommeil agité », bébé peut s’éveiller vite car durant cette phase, bébé bouge.  Dans la phase « sommeil calme », ça peut prendre plus de temps à bébé pour s’éveiller d’où l’importance, comme le recommande la Société canadienne de pédiatrie, que bébé dorme sur le dos, dans son lit dans la chambre de ses parents les 6 premiers mois de vie.  D’ailleurs, l’American Association of Pediatrics recommande maintenant que bébé dorme sur le dos, dans son lit, dans la chambre des parents les 12 premiers mois de vie (automne 2016).

 

Des auteurs qui parlent du sommeil du bébé

Alain de Broca est un auteur parmi d’autres qui a étudié le développement des phases du sommeil chez l’enfant. Dans son livre, Le développement de l’enfant: Aspects neuro-psycho-sensoriels, il nous dit que le sommeil léger est présent à partir 28-30 semaines gestation, le sommeil profond, à partir de 36 semaines de gestion. Vers la 32e semaine de gestation, il existe des phases bien différenciées sur l’électro encéphalogramme. Les différenciations sont si importantes qu’il est possible de déterminer l’âge neurologique maturatif dès la 30e semaine avec une précision d’une semaine. À la naissance, le sommeil du nouveau-né est donc très immature, le passage d’un stade à l’autre se fait difficilement.

Après la naissance, vers 2 mois, il y aura apparition des fuseaux de sommeil.  Il est important de noter que si les 2 types de sommeil sont présents dès le 3e mois, leur pourcentage, leur durée et leurs caractéristiques vont se modifier encore visiblement jusqu’à l’âge de 5 ans. De 9 mois à 5 ans, l’enfant s’endort en sommeil lent, puis il passe d’un sommeil lent profond au sommeil paradoxal.  À partir de l’âge de 5 ans, le sommeil de l’enfant ressemble à celui de l’adulte quoique les cycles soient plus courts en durée.  Le rythme veille-sommeil évoluera jusqu’à la fin de la vie.  À tout âge, le sommeil de l’enfant est important pour le développement de son cerveau, il est donc très important de protéger le sommeil de l’enfant (Suzanne Colson, An Introduction to Biological Nurturing).  Les siestes, quant à elles, sont indispensables à l’enfant. Il faut savoir les respecter et garder leur cohérence (Op Cit)

Isabelle Filliozat, dans son livre Il n’y a pas de parent parfait, parle du sommeil, « Dormir comme un bébé« , pages 201 à 203.

Sur le site Naître et grandir, Josée Bournival a écrit un article, « Léonard a fait SA nuit » – à lire!  Au fil du temps, j’ai écrit des articles dont celui-ci, AAP 2016, sommeil sécuritaire.

En attendant que le cerveau de bébé mature, plusieurs auteurs, dont Catherine Gueguen, suggèrent de créer un environnement favorable au sommeil, « Comment faire pour que le coucher des enfants se passe bien? »

Maintenant, LE sujet de l’heure… où faire dormir bébé?

La Société canadienne de pédiatrie répond: sur le dos, dans son lit, dans la chambre des parents durant les 6 premiers mois de vie.  Il y a des bébés qui décèdent suite au « syndrome de la mort subite du nourrisson ».  À ce jour, la cause est inconnue bien que le tabagisme soit identifié comme un important facteur de risque.  Donc, la prudence est de mise et elle s’impose. Voilà la théorie, les résultats probants.

Février 2016 : « Association between infant nightime-sleep location and attachment security: no easy verdict », par Viara R. Mileva-Seitz and Maartje P.C.M. Luijk, Marinus H. Van Ijezendoorn, Marian J. Bakermans-Kranenburg, Vincent W.V. Jaddoe, Albert Hofman, Frank C. Verhulst, Henning Tiemeier, Michigan Association for Mental Health (2015)  http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/imhj.21547/epdf
En conclusion, les auteurs disent:   » (..) Our results suggest that it is not necessarily
frequent bed-sharing, per se, that relates to more secure attachment, but rather the absence of bed-sharing—solitary sleeping—that predicts more insecure attachment. We suggest that there might be greater parental flexibility in parents who, even infrequently, bedshare with their infants. This parental flexibility might translate to daytime practices and less rigid principled parenting; future research should address this possibility. »
Traduction libre: Les résultats suggèrent que ce ne serait pas le partage du lit de façon fréquente qui serait relié à un attachement plus sécure mais plutôt l’absence du partage de lit qui induirait plus d’attachement insécure. Les auteurs suggèrent un « parentage plus fexible » chez les parents qui partagent le lit avec leur enfant, même de façon non fréquente. Ce parentage plus flexible devrait se refléter dans les pratiques quotidiennes. Des recherches futures devraient s’intéresser à cet aspect.

2016-04-12 conditions optimales co dodo cropée

Tiré de James McKenna, http://cosleeping.nd.edu/, 2016-04-12

Si vous voulez, on peut en reparler ensemble… Je peux aussi aller à votre domicile – certaines mamans me demandent de les aider à allaiter en position allongée.  Je revois avec elle  son environnement afin de s’assurer qu’il est conforme aux normes énoncées entre autres par la Société Canadienne de Pédiatrie.  Contactez-moi: contact

Commentaire d’une maman qui me consultait à propos des nuits de son bébé:

« Suite à cette lecture, avec ce que vous me dites et les infos en pièces jointes que vous me faites parvenir, je suis bien déterminée à continuer à répondre aux besoins de mon bébé, toutes les nuits, aussi longtemps qu’il en aura besoin! On se fait tellement demander  »s’il fait ses nuits » qu’on dirait que c’est devenu une  »réussite », en quelque sorte, lorsque notre bébé dort plusieurs heures consécutives. Avec les dernières semaines, c’est comme si je sentais que sa situation avait  »régressée » alors qu’au fond, je réalise que c’est tout à fait normal. « 

 J’ai résumé les informations dans ce document, 2016-05-01 Évaluation sommeil et aussi dans celui-ci, « Saviez-vous que…« 

Le syndrome de mort subite du nourrisson

Le guide Mieux vivre avec son enfant… dit

La mort subite d’un bébé de moins de 1 an survient pendant le sommeil et, à ce jour, nous n’en connaissons pas la cause.

Les principaux facteurs de risque pour la mort subite du nourrisson sont :

  • être exposé au tabagisme de la mère durant la grossesse;
  • dormir sur le ventre;
  • se retrouver la tête totalement recouverte par des couvertures.

Voici les recommandations pour diminuer le risque de mort subite pour votre bébé :

  • Éliminez autant que possible la cigarette durant la grossesse. Les produits du tabac absorbés par la mère qui fume passent du sang de la mère au sang du bébé à travers le placenta.
  • Placez votre bébé sur le dos pour dormir. Avertissez tous les gardiens occasionnels de votre bébé. Les bébés en santé ne s’étouffent pas lorsqu’ils dorment sur le dos. Quand votre bébé commence à se tourner tout seul, vous pouvez le laisser dormir sans danger dans la position qu’il préfère.
  • Évitez les douillettes, car elles peuvent facilement recouvrir totalement la tête de votre bébé à la suite de ses mouvements.
  • Évitez les oreillers, les bordures de protection rembourrées ou autres produits semblables dans le lit de votre bébé. Il peut s’étouffer contre ces objets s’il est sur le ventre ou s’il se retourne accidentellement sur le côté ou sur le ventre.

Vous pouvez emmailloter votre bébé avec une couverture. Dans ce cas, assurez-vous qu’il dort sur le dos et qu’il n’a pas trop chaud.

L’utilisation d’un moniteur de sons et de mouvements pour nourrisson ne remplace pas ces précautions. Toutes ces mesures de sécurité doivent être suivies même si vous utilisez un moniteur.

Le site « Naître et grandir » parle aussi du syndrome de la mort subite du nourrisson

Comme son nom l’indique, le syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN) désigne la mort inattendue d’un bébé. Le syndrome de mort subite du nourrisson frappe un peu moins de 1 bébé sur 1 000 au Canada.

Comment prévenir?

  • Couchez votre bébé sur le dos (…).
  • Faites le dormir sur un matelas ferme et plat (…).
  • Évitez de surchauffer sa chambre (…)
  • Ne fumez pas (…)
  • Donnez-lui une suce (…).
  • Allaitez votre bébé (…).
  • Faites chambre commune avec votre bébé (…).

Dormir avec son bébé : est-ce sûr ou non?

La question fait l’objet d’un débat entre spécialistes. Certains déconseillent le « cododo »; d’autres insistent plutôt sur les règles à suivre pour dormir avec un bébé en toute sécurité. Les voici :

  • Ne laissez jamais votre bébé seul dans un lit d’adulte;
  • Choisissez un matelas ferme et plat; évitez les lits d’eau, les matelas pneumatiques, les divans et les autres « couchages » trop moelleux ou déformés;
  • Ne mettez ni oreillers, ni douillettes, ni couvertures lourdes là où votre bébé est couché;
  • Les parents très obèses ne devraient pas partager le lit de leur bébé;
  • Ne dormez pas avec votre bébé si vous êtes extrêmement fatigué ou si vous avez consommé de l’alcool, des drogues ou des médicaments, car votre état de sommeil pourrait être altéré. Cela pourrait nuire à votre vigilance.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche sur le cododo.

Quelques informations axées sur les enfants 🙂 ?

Santé Canada, Sommeil sécuritaire pour votre enfant

La Leche League International, « Faut-il apprendre aux bébés à dormir? »

La nuit aussi, les enfants ont besoin de nous 

Children need us also at night

UNICEF, Partager un lit avec votre bébé – un guide pour les mères qui allaitent

LLLInternational, The Safe Sleep Seven in Sweet Sleep: Nighttime and Naptime Strategies for the Breastfeeding Family

Naître et grandir, Le cododo

2015-10-04 Kaizen sommeil

McKenna_et_al-2015- breastsleeping

UNICEF UK Caring for your baby at night / Prendre soin de votre bébé la nuit

Nighttime Parenting: How to Get Your Baby and Child to Sleep (Growing Family Series) by Sears, William (1997) Paperback

James McKenna,

 guéguen

Source: Catherine Guéguen, Pour une enfance heureuse

J’ai écrit des articles à propos du sommeil:

Des ressources en santé?  Au début de la vie de bébé, vous pouvez vous référez aux personnes présentes autour de l’accouchement:

Des ressources en allaitement?

Vous, maman-papa, prenez bien soin de vous…

Picture 270