AAP 2016 : Sommeil sécuritaire

L’American Academy of Pediatrics (AAP) vient de publier une mise à jour des recommandations pour un environnement de sommeil sécuritaire – les dernières dataient de 2011.  Bien qu’il s’agisse de recommandations américaines, je crois intéressant de lire ce que nos voisins du Sud ont écrit*.

Les références:

Voici quelques éléments tirés de ces recommandations (traduction libre):

  • SIDS, Sudden Infant Death Syndrome/Syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN) est inclus dans SUID, Sudden Unexpected Infant Death/Décès soudain et inattendu d’un enfant
  • Plusieurs facteurs de risques, modifiables et non modifiables, du SMSN et de la suffocation sont les mêmes.
  • L’AAP émet 19 recommandations et les 4 dernières s’adressent plus particulièrement aux professionnels de la santé, aux chercheurs, etc.
  • Les recommandations émises s’adressent aux bébés de 12 mois et moins, à moins d’avis contraire.
  • Les professionnels de la santé qui côtoient des familles sont encouragés à avoir des discussions ouvertes et dénuées de jugement avec les familles à propos de leurs pratiques de sommeil.

J’énumère maintenant les 19 recommandations avec certains éléments que je trouve plus particuliers – le document d’origine de l’AAP contient beaucoup plus de détails et je vous invite à le consulter et à vous y référer au besoin.

Recommandation 1: dodo sur le dos

  • L’élévation de la tête du lit est inefficace pour le bébé souffrant d’un problème de reflux gastro-œsophagien et n’est pas recommandée.
  • Le bébé né avant terme/de petit poids doit être placé sur le dos dès que possible.
  • À la naissance, bébé est placé en peau à peau avec sa maman pour au moins 1 heure.  Ensuite, il n’y a pas d’évidence que placer bébé autrement que sur le dos, dans son lit, lui serait bénéfique.

Recommandation 2: dodo sur une surface de sommeil ferme, dure

  • Bébé doit dormir dans un lit reconnu conforme (ici, par Santé Canada).
  • Tout objet dans lequel dort bébé (moïse, lit qui s’attache au lit des parents, etc.) de même que le matelas doivent être jugés conformes par Santé Canada.
  • Tout objet mou doit être retiré du lit du bébé (coussin, couvertures, jouets, peluches, etc.).
  • Tout ce qui tient bébé dans une autre position que couché sur le dos (siège d’auto, poussette, etc.) n’est pas recommandé pour le sommeil, plus particulièrement chez un bébé de 4 mois et moins.  Si maman allaite bébé dans un porte-bébé, elle doit replacer bébé dans une position où la tête de bébé est élevée après la tétée.

Recommandation 3: l’allaitement est recommandé

Recommandation 4: pour au moins les 6 premiers mois et idéalement pour la 1ère année de vie, il est recommandé que bébé dorme dans la chambre de ses parents, près de leur lit, sur une surface distincte.

  • Les objets vendus pour faire du co-dodo « sécuritaire » dans le lit des parents ne sont pas recommandés.
  • L’enfant amené dans le lit de ses parents pour téter ou pour être réconforté doit être retourné dans son lit pour dormir.
  • L’AAP reconnait qu’il arrive souvent qu’un parent s’endorme en nourrissant son enfant.  L’évidence suggère qu’il serait moins risqué pour bébé et son parent de s’endormir dans le lit des parents que dans un sofa, un fauteuil ou une chaise.  Des recommandations sont énumérées dans l’article pour rendre le co-dodo sécuritaire.
  • Le co-dodo devrait être toujours être évité :
    • si bébé a moins de 4 mois, est né avant terme ou de petit poids
    • avec un fumeur, avec une maman qui a fumé pendant la grossesse
    • avec une personne qui n’est pas alerte/capable de se réveiller à cause d’une médication, de drogue, d’alcool, d’une grande fatigue, etc.
    • avec une personne qui n’est pas le parent du bébé, incluant les donneurs de soins non apparentés de même qu’un autre enfant.
    • sur une surface qui n’est pas dure comme matelas d’eau, vieux matelas, sofa, chaise, fauteuil
    • dans un lit où il y a des objets mous comme oreillers, coussins, draps, couvertures
    • avec son bébé jumeau car la sécurité et les bénéfices du co-dodo dans ce cas n’ont pas été établis

Recommandation 5: Garder loin de l’enfant les objets mous, non attachés afin de réduire les risques de SMSN, suffocation, strangulation, coincement d’une partie du corps

Recommandation 6: Considérer offrir une suce pendant la sieste et la nuit

  • Bien que les mécanismes demeurent nébuleux, les études ont rapporté un effet protecteur contre le SMSN.  Cet effet demeure même si bébé laisse tomber sa suce pendant le sommeil.  Dans ce cas, la suce doit être approuvée selon les normes de Santé Canada.
  • L’introduction de la suce chez le bébé allaité devrait être retardée jusqu’à ce que l’allaitement soit bien établi.

Recommandation 7: Éviter l’exposition à la fumée de cigarette, pendant la grossesse et après.

Recommandation 8: Éviter l’alcool et les drogues illicites pendant la grossesse et après.

Recommandation 9: Éviter de surchauffer les pièces de la maison où vit bébé, éviter aussi de couvrir la tête de l’enfant

  • L’enfant ne devrait pas être trop habillé: en principe, il devrait porter un vêtement de plus que l’adulte.
  • Les parents devraient surveiller les signes que bébé a trop chaud: sueur, peau chaude au toucher, etc.

Recommandation 10: La femme enceinte devrait avoir accès à un suivi prénatal régulier.

Recommandation 11: Les enfants devraient être vaccinés selon le calendrier de vaccination en vigueur.

Recommandation 12: Éviter d’utiliser tout accessoire, objet incompatible avec les recommandations pour un sommeil sécuritaire.

Recommandation 13: Ne pas utiliser de moniteur cardio respiratoire comme stratégie de réduction du SMSN

Recommandation 14: Pendant que bébé est éveillé, il est recommandé, sous supervision, de le laisser jouer à plat ventre afin de maximiser son développement optimal et minimiser les risques de plagiocéphalie (tête plate)

Recommandation 15: Il n’y a pas d’évidence que l’emmaillotement puisse réduire les risques de SMSN

  •  Si l’enfant est emmailloté, il doit être placé sur son dos.
  • L’emmaillotement doit permettre les mouvements libres des genoux et des hanches du bébé.

Recommandations s’adressant davantage aux professionnels:

Recommandation 16: Les professionnels de la santé doivent endosser et modéliser les recommandations pour la réduction du SMSN et ce, à partir de la naissance de l’enfant.

Recommandation 17: Les médias et les manufacturiers devraient suivre les lignes directrices d’un sommeil sécuritaire dans leurs messages et dans leurs annonces.

Recommandation 18: Poursuivre les campagnes déjà en cours visant à réduire le risque de décès d’un enfant relié au sommeil, qu’il s’agisse de SMSN, de suffocations et d’autres décès non intentionnels.

Recommandation 19: Poursuivre les recherches et la surveillance des facteurs de risques, des causes des mécanismes patho physiologiques de SMSN et tous les autres décès d’enfant autour du sommeil avec l’objectif d’éliminer ces décès.

*Autres ressources:

Santé Canada, le 3 décembre 2012, a publié Énoncé conjoint sur le sommeil sécuritaire: prévenir les décès subits au Canada.  La Société canadienne de pédiatrie (SCP) a publié Dormir en toute sécurité, juin 2016.  Pour les professionnels de la santé, la SCP a reconduit en 2014, Des recommandations pour créer des environnements de sommeil sécuritaires pour les nourrissons et les enfants.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.