Saviez-vous que…/11

Core Curriculum, traduction libre

Chapitre 33 – une  maman qui allaite peut avoir plusieurs raisons d’exprimer son lait (« exprimer », pas « extraire » 🙂 ).  Toutes les mamans qui allaitent devraient connaitre l’expression manuelle.

  • Durant les 3 premiers jours post partum, le colostrum s’exprime avec les mains sinon, c’est risqué de perdre ce premier lait dans les tuyaux du tire-lait.
  • Si le sein est plein de lait, maman peut exprimer ce qu’il faut pour qu’elle se sente mieux et que son bébé puisse mieux prendre ce sein.
  • L’allaitement avec un tire-lait exige le bon choix de coupole (téterelle) avec une mesure appropriée de chaque sein.  De plus, au fil des jours, la taille des seins peut nécessiter une autre coupole (téterelle).
  • Avant de se procurer un tire-lait, il faut savoir pourquoi on a besoin d’un tire-lait.  Tous les tire-lait ne sont pas appropriés pour tous les besoins en allaitement.

Le lait maternel peut être exprimé dans n’importe quel type de contenant propre – si maman exprime pour un bébé prématuré/malade, il serait approprié que maman s’informe auprès des professionnels de la santé car il peut y avoir des exigences spécifiques dans ces situations.  La fréquence dépend des besoins.

Expression manuelle

  • Lavage des mains.
  • Avant toute expression: massage du sein pour stimuler l’hormone ocytocine, hormone responsable de l’éjection du lait.  Cette hormone est aussi l’hormone de l’amour – donc, l’idéal est que maman exprime son lait près de son bébé; si bébé est absent, maman pourrait exprimer avec une photo de son bébé, avec un vêtement lui appartenant;  la quantité de lait exprimée pourrait être plus grande.
  • Lors des premières expressions manuelles, maman pourra éprouver des difficultés.  Plus elle fera l’expression manuelle, plus celle-ci sera efficace.

Expression avec un tire-lait

  • Lavage des mains, appareil propre et utilisation selon les recommandations du fabricant.
  • Massage du sein avant et pendant l’expression avec le tire-lait.
  • S’assurer que la coupole (téterelle) est de taille appropriée pour chaque sein – oui, il est possible que maman ait besoin de tailles différentes.
  • Des « marathons » (expressions 45-60 minutes) sont moins efficaces que plusieurs expressions, chacune de moins longue durée.

Manipulation, entreposage et conservation du lait maternel pour un bébé né à terme et en santé.  Si maman exprime pour un bébé né avant terme/malade, elle doit se référer aux professionnels de la santé qui s’occupent de son bébé.

  • Le lait exprimé sera d’abord refroidi à la température de la pièce puis mis au réfrigérateur.  Il sera ensuite possible de le congeler en petites quantités (2-4on/60-120ml) – le gaspillage peut être évité et aussi, une petite quantité de lait prendra moins de temps à dégeler.
  • Le contenant qui reçoit le lait doit être propre.  Si un sac est utilisé, ce serait approprié de doubler ce sac afin d’éviter toute fuit.
  • Le contenant doit être rempli aux trois-quarts.
  • Le contenant doit porter une étiquette: date et heure de l’expression de façon à utiliser le lait dans l’ordre d’expression.
  • Le lait de chaque sein d’une même session d’expression peut être mis dans le même contenant.  Il faut éviter de mettre, dans un même contenant, du lait de différentes sessions d’expressions afin de minimiser la contamination.
  • L’association Human Milk Banking Association of North America dit que le lait maternel frais peut être entreposé 7 jours au réfrigérateur.
  • Pour décongeler du lait maternel: mettre le contenant dans un plat d’eau chaude.  Ne jamais utiliser le four micro-ondes pour réchauffer du lait.

Le chapitre 34 liste les outils qui peuvent être utilisés pendant l’allaitement.  Chacun de ces outils présente ses avantages et ses inconvénients – ils sont utilisés dans un but précis, avec l’objectif ultime que bébé prenne le sein le plus rapidement possible.  Il s’avère donc important pour une maman dont l’allaitement présente des difficultés de consulter sans tarder une consultante en lactation.  Les outils listés sont: la téterelle, les pansements, les crèmes, la cuiller, les tubes, les seringues, la sucette (suce) etc.

Le chapitre 35 parle de

  • lactation induite: une maman qui n’est pas enceinte peut, par différentes techniques, induire la lactation pour, par exemple, allaiter un bébé qu’elle adopte.
  • relactation: une maman qui a cessé l’allaitement peut, par exemple lors d’une situation de catastrophe naturelle, reprendre l’allaitement.  Dans certains pays, une femme de la famille, ménopausée, reste avec un jeune bébé de façon quotidienne; pour calmer ce bébé, elle lui offre le sein.  Le sein étant stimulé, il est alors possible que cette femme produise du lait.
  • Composition du lait dans ces conditions?  Des études restent à venir.  Ce que nous avons présentement, c’est que ce lait s’apparente, en termes de nutriments, au lait de transition et au lait mature obtenus après une grossesse, colostrum en moins.

Le chapitre 36 aborde la question des donneuses de lait maternel. Pour un bébé, le 1er choix est de lui donner du lait de sa maman.  Certains bébés ont un besoin médical de lait maternel soit à cause de leur prématurité ou de leur maladie (malabsorption, intolérance, déficience immunologique, anomalie congénitale, nutrition post chirurgie, etc.)  Si la maman de ce bébé ne peut lui donner son lait ou si sa maman n’a pas assez de lait à lui donner, il est possible de faire appel à une donneuse de lait maternel.

Certains adultes, atteints de cancer, bénéficient de recevoir du lait humain.  Associé à des thérapies traditionnelles, le lait humain améliore la qualité de vie de personnes atteintes de cancer.

Au Québec, Héma-Québec gère la seule banque publique de lait maternel https://www.hema-quebec.qc.ca/lait-maternel/donneuses-lait/banque-publique-lait-maternel.fr.html.  Règle générale, le don de lait humain est anonyme.  Par contre, le Coran exige que la mère donneuse rencontre la mère du bébé qui reçoit du lait maternel car les enfants deviennent « frères/sœurs de lait ».  Le don de lait humain est aussi gratuit quoique certains pays remboursent les frais afférents (par ex., location d’un tire-lait).  La femme qui donne son lait peut faire un don altruiste; le don de lait peut aussi être thérapeutique, dans le cas d’une maman dont le bébé est décédé autour de la naissance.

Dans les sociétés industrialisées, la donneuse de lait et son lait subissent des tests.  Bien que le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et le virus T-lymphome humain (HTLV) soient les seules maladies potentiellement transmissibles via le lait humain, les banques de lait appliquent au lait humain et aux donneuses les mêmes tests que ceux effectués avec les donneurs de sang et leur sang.  Les tests suivants s’ajoutent: hépatite B, hépatite C, syphilis.  Le coût de ces tests est pris en charge soit par la banque ou par le ministère de la santé.  Dans la plupart des pays, le lait donné est d’abord congelé à -20C jusqu’à son utilisation puis recongelé avant sa distribution.  La congélation préserve les différentes propriétés du lait humain: nutritionnelles, immunologiques, hormonales; en contre partie, la plupart des pathogènes ne sont pas détruits.  Pour conserver les multiples propriétés du lait humain, on procède délicatement et avec beaucoup de soins à un traitement à la chaleur avec la pasteurisation Holder (62,5C pour 30 minutes après que le centre du contenant atteigne cette température).

Avec la livraison du lait humain, la banque peut donner les informations sur le donneur et sur le lait.  Ensuite, c’est la responsabilité de l’hôpital qui reçoit ce lait de maintenir à jour toutes les données concernant ce don de lait.

Chapitre 37 parle des complications de la grossesse, du travail et de l’accouchement.  Évidemment, ces événements de la vie d’une femme sont des processus naturels.  Il arrive parfois, pour toutes sortes de raisons, que des complications surviennent. Il est très important que la femme enceinte signale sans tarder tout signe/symptôme inhabituel: tension artérielle élevée, mal de tête très sévère (beaucoup plus que d’habitude), changement dans la vision, douleurs gastriques, etc.

Dans certaines conditions, bébé peut naître par césarienne.  Règle générale, le peau à peau maman-bébé n’est pas contre indiqué et l’allaitement peut débuter dès que maman et bébé sont prêts.  La médication contre la douleur, avec morphine, est compatible avec l’allaitement (le meperidine causerait de la sédation et un succion faible chez le bébé).  Note personnelle:  Même dans les situations où tout se passe bien,  une césarienne demeure une chirurgie abdominale… beaucoup de mamans l’oublient.  Le corps de maman a doublement besoin de récupérer après cet épisode et une alimentation variée avec des protéines, de façon fréquente, fournira à maman ce dont elle a besoin pour réparer les tissus.

Une maman qui fait une hémorragie à la naissance pourra avoir besoin d’aide, à court terme, pour bien placer bébé au sein.  Cette maman ressentira de la fatigue, suite à cette hémorragie, durant les 6-12 premières semaines.  L’allaitement pourrait lui servir d’excuse pour se reposer davantage.

En prénatal, la femme enceinte doit être informée des bénéfices et des risques/conséquences des différentes interventions lors de l’accouchement.  Ainsi, la péridurale a souvent comme effet d’allonger le temps du travail et d’augmenter la nécessité de procéder à une épisiotomie et/ou l’utilisation de la ventouse ou des forceps chez le bébé.  L’épisiotomie (coupure chirurgicale du périnée) est faite pour faciliter la sortie du bébé.  Toutes ces interventions, faites pour le mieux, peuvent néanmoins laisser des traces pour les semaines qui suivent: maman peut ressentir de la douleur, être inconfortable dans certaines positions et bébé peut ressentir de la douleur à la tête et il peut avoir de la difficulté à bien prendre le sein.

Après l’accouchement, maman aura des pertes sanguines (lochies) qui évolueront dans le temps de rouges (jusqu’au jour 3) à séro-sanguinolentes (jusqu’au jour 9) à brunâtres.  Si un morceau de placenta est resté dans l’utérus, la lactation ne pourra démarrer comme il se doit: le colostrum n’évoluera pas vers le lait de transition puis vers le lait mature, maman ne sentira pas d’engorgement, les lochies resteront rouges.  Bébé sera très affamé, ses selles resteront très foncées, noires-vertes, il démontrera des signes évidents de jaunisse, il mouillera peu sa couche chaque jour.  Il est important que maman consulte son médecin.

D’autres complications possibles? Une thrombose veineuse, soit la formation d’un caillot de sang dans un vaisseau, suite à une césarienne.  Maman pourrait aussi avoir une infection de la plaie de césarienne, de la plaie de l’épisiotomie.  L’allaitement douloureux peut causer des fissures, des gerçures aux mamelons de maman – l’infection peut ensuite suivre.

 

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.