Ode à la farniente… ode à la vie?

Ce matin, dans La Presse+, Silvia Galipeau parle de la relâche qui s’en vient à grands pas… »Relaxation 101 » – Ode à la farniente.

(…) Pourtant, faut-il le rappeler ? Le but premier de la relâche est de permettre aux écoliers de « reprendre un peu leur souffle », souligne le psychopédagogue Gérald Boutin. Objectif ? « Faire comprendre aux enfants l’importance de respirer un peu. C’est un art de vivre ! », dit-il.

Parce que non, poursuit le professeur de l’UQAM, « les enfants ne peuvent pas toujours être surstimulés, dit-il. Il faut laisser les enfants vivre ».

Deuxième objectif de la relâche : « permettre aux parents et aux enfants de se rapprocher, au-delà des questions scolaires », dit-il. (…)

Aujourd’hui, j’ai croisé une femme que je n’avais pas vu depuis 2-3 ans.  Après quelques phrases d’usage, elle me dit qu’elle se bat contre un cancer et elle est en attente de traitements.  Ça m’a donné toute une claque… vous ne pouvez avoir idée… Une part de moi est en colère que ça lui arrive à elle – en fait, j’haïs le cancer, « tout simplement », mais là, on dirait que c’est pire … peut-être parce que le cancer attaque une femme que j’estime?  Une autre part de moi prend conscience, une fois de plus, à quel point « la vie est si fragile » et qu’on ne contrôle pas grand chose, à part le moment présent…et encore… Hier est passé.  Demain est à venir.  Le présent est fait d’un million de petites choses, certaines qu’on apprécie et d’autres qu’on apprécie moins… et au moment où on vit tout cela, on a l’impression que ça ne finira jamais, que tout est une montagne, qu’on est seuls à vivre cela… Changer des couches,  vivre le quotidien avec un bébé qui pleure, allaiter son tout-petit nuit et jour 10-12-14 fois, permettre à un enfant de dormir dans le grand lit de ses parents, faire des lunchs et des repas, reconduire un enfant à ses activités et en prime arrêter un peu partout pour prendre ses amis,  revenir plus tôt du travail parce qu’un enfant est malade…  et je suis certaine que vous et moi, nous pourrions ajouter beaucoup d’autres événements…  Aujourd’hui, j’ai du recul… mes enfants ont quitté le nid, ils en sont à fabriquer le leur et avant longtemps, je bercerai les enfants de mes enfants.  Je réalise que tout finit par passer… je prends conscience que tout événement a aussi un  « autre côté »…

  • Un de mes enfants a pleuré beaucoup, vraiment beaucoup.  Je l’ai bercé à user la berceuse et je lui en ai chanté des chansons… Aujourd’hui, je me souviens aussi du moment où, doucement, son corps s’abandonnait contre moi…c’était magique…
  • Moi aussi, j’ai allaité 12-14 fois par 24 heures, sans compter les tétées groupées… j’en venais à ne plus savoir s’il était 5 heures pm ou am…  Aujourd’hui, je me souviens aussi de la fierté que je ressentais, pour chacun d’eux, à leur premier sourire, à leurs regards parsemés d’étoiles, aux pyjamas et aux vêtements qu’il fallait changer de taille parce qu’ils grandissaient… et toute cette croissance se faisait avec le lait que je leur donnais…
  • Je revois les nuits où je me retrouvais avec un enfant blotti contre moi, dans mon lit.  Luc s’absentait parfois pour le travail et selon les années, un des enfants s’ennuyait plus que les autres.  Tout le monde, y compris la pédiatre, me disait de refuser qu’un enfant vienne dormir dans mon lit « Il ne voudra plus jamais dormir seul dans sa chambre ».  Ma petite voix me disait d’accepter… et mon instinct de survie aussi…  Vous savez quoi?  Non seulement je garde de bons souvenirs de ces moments de réconfort que j’apportais à cet enfant, en plus, aujourd’hui, ils ne dorment plus dans notre grand lit… 🙂
  • Je repense aux nombreux allers et retours entre la maison, l’école, le domicile d’un ami, la piscine, l’école de musique et j’en passe…  Quand ils ont eu leur permis de conduire, j’étais fière d’eux, évidemment.  En même temps, j’étais un peu triste car ces moments de « taxi », c’étaient des moments où on se retrouvait seuls, des moments juste cet enfant et moi, parfois sans parler, parfois je l’écoutais me raconter sa journée.  Et si un ami était avec lui, apprendre à connaitre cet ami m’amenait à mieux connaitre mon fils.

Aujourd’hui, je crois sincèrement que les moments de la vie peuvent être aussi des moments de « tissage de liens »…

Parfois, la vie nous envoie un « wake up call » – c’est ce que me disait mon amie rencontrée ce matin…  Je pense au très beau témoignage de Christian Bégin concernant son rôle de père.  Je pense aussi à mon conjoint qui se levait, tous les matins de notre mois de vacances en Floride avec notre bébé #2.  Cet enfant se couchait tôt et se levait tôt, vers 4h30-5h.  Luc trouvait cela difficile de se lever si tôt… jusqu’au matin où il a écouté un téléthon au profit d’enfants malades… J’entends Luc me dire « Nous avons 2 enfants en santé et moi, je me plains parce qu’un de mes enfants se lève à 4h30 pendant mes vacances.  De quoi je me plains…? »   Oui, « la vie est si fragile »…   Moi, aujourd’hui, j’ai le privilège d’être en santé – « merci, la vie ».  J’ai le privilège de vivre avec un conjoint que j’aime, « merci, la vie ».  J’entretiens des relations harmonieuses avec mes enfants et leurs conjointes – « merci, la vie ».  Cet après-midi, je fais du ménage avec ma tendre moitié…j’haïs faire du ménage… Par contre, « merci, la vie » car faire du ménage me permet aussi de tisser des liens avec Luc 🙂

Bientôt, ce sera la semaine de relâche…  Quels sont vos plans…?  Et si c’était une semaine de « tissage de liens », une semaine de « Cocooning » comme j’en parlais dans un article de décembre 2015…?  Si le cocooning est à votre horaire, je vous souhaite alors, pour cette semaine de relâche, une panne des réseaux cellulaires, internet et tout ce qui s’y apparente afin que vous goûtiez pleinement à votre « tissage de liens » avec vos proches! 🙂

Une réflexion sur “Ode à la farniente… ode à la vie?

  1. Ping : Le temps des Fêtes – Louise Godin

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.