Développement moteur et capacités cognitives

La Presse+, ce matin, Mathieu Perreault « Plus tôt les premiers pas, meilleures les capacités cognitives« .  Un article intéressant…

(…) Les bébés qui rampent et se tiennent debout tôt ont un niveau cognitif supérieur quand ils ont 4 ans, selon une nouvelle étude américaine. Ils s’adaptent également plus facilement à de nouvelles situations, mais ces avantages ne s’étendent pas aux capacités sociales et de communication. (…)

Justement… la vie c’est aussi savoir communiquer, avoir des amis… très bien dit!  La vie, c’est aussi ne pas tirer sur une fleur pour qu’elle grandisse plus vite… Chaque enfant vient au monde avec son tempérament, chaque enfant se développe à son propre rythme, à l’intérieur d’un spectre déterminé indiquant son développement optimal…  Ceci étant dit, il est probable qu’un parent ait hâte que son enfant s’assoit, se tienne debout, marche… Parfois, il nous arrive de mettre des mots dans la bouche de notre enfant…  « Ça doit être vraiment « plate » de rester à l’horizontale tout le temps. »  Et hop!  L’enfant est installé dans une chaise haute avec des coussins, des ceintures pour le tenir en position assise car il n’a pas atteint la capacité motrice de se tenir assis.  Ou encore, l’enfant est placé dans un exerciseur, à la verticale, quand il ne se tient pas encore debout lui-même.  Est-ce que ce sont de bonnes idées…?  Si cet enfant pouvait nous parler… que dirait-il…?  Est-ce qu’il veut être placé ainsi « avant son temps », est-ce qu’il est bien et confortable, placé de cette façon « avant son temps »…?  Je pense, entre autres, à Maria Montessori… Elle a développé une méthode pédagogique qui promeut l’écoute de l’enfant et son activité personnelle, « Aide-moi à faire seul », à travers des « périodes sensibles » de son développement.  Elle préconise une approche naturelle sans chercher à brûler des étapes…  L’adulte crée un environnement approprié afin que l’enfant soit à même de vivre et d’apprendre adéquatement.

Il y a de cela bien des années, j’ai vécu une expérience intéressante avec mon fils aîné.  Sans trop savoir pourquoi, pour moi, un bébé ça allait dans un parc…  Donc, mon premier garçon, en période d’éveil, je l’installais dans un parc, ouvert dans la cuisine.  Un jour – mon fils devait avoir 5-6 mois, j’ai fermé le parc parce que nous recevions des amis à souper et nous manquions de place.  Dans la cuisine, j’ai plutôt ouvert une grande couverture sur laquelle j’ai déposé mon fils… en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, il a traversé une partie de la cuisine en se tournant du dos au ventre, du ventre au dos…  C’était la première fois qu’il faisait cela… et je me souviens de son grand sourire, ses yeux dans les miens, comme s’il me disait sa fierté d’avoir accompli ces roulades.  J’ai alors pris conscience qu’en l’installant dans le parc, je limitais ses mouvements…  Le parc a été fermé…..  je l’ai ouvert de nouveau, à l’arrivée de mon deuxième fils…  Si je devais m’absenter quelques instants, chercher une brassée de lavage au sous-sol, je déposais mon numéro 2 dans le parc pour le protéger des démonstrations affectives à tendance agressive de mon numéro 1…  À part cela…?  La maison sécurisée est devenue leur lieu de vie, leur lieu d’exploration – une des armoires de la cuisine servait même de rangement pour leurs jouets…  Je ne vous cacherai pas qu’au début, j’ai dû me parler beaucoup, me répéter ad nauseam que des jouets, des chaises renversées avec des couvertures pour faire une maison, un enfant étendu sous la table de la cuisine pour dessiner, c’était… la vie, « tout simplement ».   Et le petit dernier, aussi souvent que possible, je le portais… collé contre moi, bien en sécurité.  Il était aussi à hauteur d’adulte, à hauteur de la vie.

Bien sûr, c’est important de suivre le développement de son enfant car le développement de demain repose sur celui d’aujourd’hui. Les auteurs de l’article, Gross Motor Milestones and Subsequent Development, concluent ainsi

These results imply that the importance of normal progression of infant motor development to subsequent developmental status may not be limited to children with developmental disabilities. Rather, within the normal range, achieving a gross motor milestone earlier than peers may have favorable effects on adaptive skills and cognitive performance in childhood. Clinically, our findings suggest age of achieving motor milestones in infancy may be an important basis for various aspects of later child development. Furthermore, the predictive value of an easy-administered simple assessment, such as age at achievement of standing, for later adaptive and cognitive skills in children has a public health impact. Further studies are needed to explore the underlying mechanisms that explain the significance of achieving the milestone of standing for later development.

En même temps, le moment présent ne reviendra jamais…  Il faut aussi, autant que possible, profiter de la vie qui passe…

 

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.